Yetaland: Players Poker / Sex / Argent

Publié le Mis à jour le

Bonjour à tous,

Ici à Yetaland on est fan de poker 😀

Après avoir fait une carrière hors de refaire subrepticement films étrangers jamais , directeur duo Abbas Mustan ont prouvé leurs capacités de recyclage suffisamment crédible pour gagner l’opportunité de diriger un remake «officielle» d’un film hollywoodien. Ils ont des étoiles , du budget , des lieux vierges et aussi un film readymade ( plutôt deux d’entre eux ) pour référence . Mais que sait – tout impudence des administrateurs de Indianize The Italian Job , c’est comme avoir une pizza avec Punjabi tadka garniture.
Ainsi, chaque étape intelligente à partir de l’original est contrebalancée par une marque Bollywood cliché. Comme si le film est sur le hold-up or , les joueurs de plomb doit avoir un cœur d’or pour commencer. Ce qui signifie que le vol 10000 crore n’est pas seulement propulsé par cupidité , mais pour atteindre cet adhura sapna de construire une école pour les orphelins ! Quand il s’agit d’obtenir les meilleurs joueurs pour ce qui est prétendu être le plus grand cambriolage de la planète, tous viennent idéalement sur ​​un plateau et comme par hasard du même pays . En outre, lorsque le vol se passe mal , le film de hold-up est ré – moulé comme un drame de la vengeance. Et le dernier mais non le moindre, un point culminant smart- n- subtile est substitué par la fin dishum – dishum traditionnel . Peut-être il est obligatoire que le héros briser les os du méchant avant de le tuer . Sinon, comment le public recevrait que paisa vasool sentiment ? Huh!

Le film de hold-up prétendument sophistiqué commence par un cambriolage de la bijouterie ringard qui agit comme un révélateur très tôt à quoi s’attendre sur celui-ci . Le grand projet ici est de piller une locomotive chargé de lingots d’or en route de la Russie à la Roumanie. Les joueurs comprennent des suspects habituels – un illusionniste (Bobby Deol ) , un hacker (Neil Mukesh ) , un expert explosif ( Sikander Kher ), un expert prothétique ( Omi Vaidya ) et un expert de la locomotive ( Bipasha Basu ) qui est évidemment s’attendre à doubler comme la séductrice . Et puis il ya Charlie ( Abhishek Bachchan ) qui n’a aucune expertise et peut-être que lui le chef du groupe fait .

Quand c’est un film Abbas – Mustan , vous serait trahi s’il n’y a pas trahisons . Donc, il ya un traître dans le groupe et de repos se venger de lui. En outre, il va sans dire que si l’une des principales pistes est éliminé par le point d’ intervalle , ils doivent revenir de morts dans la seconde moitié . Le directeur duo a presque épuisé leur ensemble standard de tactiques de choc et sont en proie à leur propre marque , ce qui rend le film de suspense, plus ou moins , prévisible . Ce qui s’ensuit est l’ une surenchère ordinaire entre deux rivaux masculins , un thème qui a déjà été exploité par les administrateurs au point des rendements en Ajnabee , Humraaz , Naqaab et Race diminuer .

Pour le mérite du film, le vol de train au premier semestre est bien conceptualisé et palpitante chorégraphié sur des terrains enneigés russes . Malheureusement, on ne peut pas en dire autant de la casse dans la seconde moitié aide Mini Cooper dans les embouteillages , ce qui était le point culminant de l’original. Au milieu de slapstick voiture exécution chasse et alambiquée , le thriller jamais enregistre l’impact nécessaire. Le rythme est volontairement maintenu rapide pour couvrir les nombreuses lacunes dans la narration.

La photographie de Ravi Yadav est compétent et le film capte habilement les lieux vierges de Russie et la Nouvelle -Zélande. L’action de Allan Amin est bien conçu . La musique de Pritam est clair fonctionnel . Les dialogues sont souvent banal .
Une autre raison majeure pour laquelle les joueurs ne parvient pas à impressionner c’est grâce aux performances médiocres par l’ensemble de ses acteurs . Abhishek Bachchan est passable mais il lui manque l’attitude de porter un caractère suave comme ça. Bobby Deol , dans son apparition spéciale prolongée, semble désintéressé et porte un regard qui dit apparemment « pourquoi -am- I- éclipsé par Abhishek Bachchan – ? Neil Nitin Mukesh ne parvient pas à profiter de la portée abondante que son rôle offre . Aussi, il n’a pas la menace que son personnage exige . Le rôle de Bipasha Basu semble juste une extension de Race. Sikander Kher manque de présence à l’écran . Omi Vaidya est drôle au cas, mais devient répétitif. Sonam Kapoor ne devrait jamais tenter de séduire ou de danser ou de livrer des dialogues . En bref, elle devrait en rester là . Vinod Khanna est moyenne . Et heureusement Aftab Shivdasani n’est que dans un caméo .

Ils disent: « Que le meilleur joueur gagne ». Malheureusement, personne ne se qualifie pour être encore «bon» ici . Game over !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s